Monsieur Chili voyage … en Islande !

Monsieur Chili voyage … en Islande !

Aurores boréales, phoques, volcans, icebergs, plages de sable noir, geysers, fjords, baleines, vikings, baleines, nature, cascades, … quel pays se cache t il derrière toutes ces expressions ? … Ok vous avez lu le titre. C’est l’Islande ! Monsieur Chili s’exporte ! Après son périple de 6 mois, il veut maintenant vous faire partager toutes ces expériences de voyages, hors des sentiers parisiens et des rails du RER A (même si ce dernier est parfois un vrai périple à lui seul!).

Et on commence par ce pays. Cette île entre le continent européen et américain. Bien loin du continent sud américain, à quelques coups de rame du Groëland. L’islande.
Une “claque de nature”. Parce que ce pays, c’est 321 857 habitants (source Monsieur Wikipédia) dont les trois quarts sont situés dans la région de RejkavikRekyavik… Reykjavik ! Les autres “grandes” ville que vous pourrez croiser feront entre 17 ou 30 00 habitants maximum (comme Akureyri, Kópavogur ou Hafnarfjörður). Le reste du pays n’est fait que de petits villages, de fermes. Les grandes étendues de nature vous attendent ! Ne vous étonnez de ne croiser personne pendant des kilomètres sur les routes droites et plates islandaises, surtout si vous partez hors des grosses périodes touristiques.
Oui, d’ailleurs ! Quand partir en Islande ? Pour Monsieur Chili, le choix a été simple. Son objectif : voir des aurores boréales. Quand peut on voir des aurores boréales en Islande me diriez-vous ? En hiver et jusqu’à fin Avril. Les pérégrinations qui vont vous être contées se sont déroulées fin mars-début avril 2014.
– Avantages de partir à cette période là : les aurores boréales (et quel avantage !:), peu de touriste donc un véritable dépaysement, tarifs moins chers (oui parce que l’Islande reste une destination nécessitant une certaine bourse, notamment pour les voyageurs en été)
– Inconvénients : toutes les routes ne sont pas ouvertes à la circulation (car encore beaucoup de neige), le centre du pays et les fjords du nord ouest difficilement accessibles (voire inaccessible du tout pour les non-initiés).

Vous l’aurez compris, pour ceux qui désirent partir après le mois d’avril, vous aurez moins de chances de voir de belles aurores boréales. Par contre, vous ferez plus facilement de belles randonnées (car les températures commencent à passer des 10-15 degrés en journée). Les pistes et routes dédiées au 4×4 s’ouvrent et rendent accessibles. Les baleines seront là (car moins visibles en hiver, au grand dam de Monsieur Chili qui n’en a vu que de loin).

A vous de choisir, il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises périodes pour partir en Islande. Il faut juste savoir pourquoi on y va. La suite du voyage dans les prochains articles !

Laisser un commentaire