Premiers pas à Quito

Premiers pas à Quito

Non, l’Equateur ne se trouve pas en Afrique. Nous sommes bien en Amérique du sud. Cela peut vous paraître farfelu, mais beaucoup placerait l’Equateur sur le continent africain. Nous sommes tout prés de l’hémisphère nord. Cela faisait bien longtemps que Monsieur Chili n’était pas aussi prés de son pays natal.

Par « Nous », j’entends Julien et Etienne. Les deux coéquipiers de chocs venus en Equateur exprés, pour un mois, afin de réaliser un webdocumentaire à Convento. Petit village perdu dans la province de Manabi. A 25km de l’océan. Une mission de volontariat pour l’association France-Equateur qui intervient là-bas.

Quito. Nous y restons quelques jours avant de rouler jusqu’à Convento. Pour l’acclimatation pour nos 2 nouveaux arrivants. Quito se trouve à 2 800m d’altitude. La deuxième plus haute capitale du monde. Aprés La Paz. Mais aussi pour commencer les premiers « rushs » (entendez par « rush », vidéo) et les premières photos. Pour le web documentaire. Et pour nous mettre dans l’ambiance.

Une nouvelle capitale. Aprés Lima. Aprés Santiago. Aprés La Paz. Encore une ambiance différente. Quito, c’est deux villes. Un cœur historique. Ancien. Coloniale. Architecturalement (ce mot existe ?) typique. Colonial. Des églises et cathédrales partout. Et un cœur touristique. « Gringoland ». Rempli de bars, restaurants internationaux, discothèques. Moderne.

D’américain, Quito n’a pas qu’un quartier. Quito a aussi sa monnaie. Le dollar régie l’économie du pays. Les billets verts sont présents depuis 2001. En remplacement du Sucre. Le pays subissait une énorme inflation. Aujourd’hui donc, les billets et pièces sont en dollar américain. Mais il y a aussi des pièces équatoriennes, de la même valeur, qui tournent.
Pour vous rendre compte de l’inflation qui s’est produit en 2001, l’anecdote est la suivante : Aujourd’hui, une main de banane coûte 1 dollar. Soit l’équivalent de 25 000 sucre. Mais, à l’époque, une main de bananes coûtaient 25 sucre. Oui oui. Fois 1000.

Merci aux habitants de Quito (que l’on n’appelle pas des « clitoridiens », mais des « quiténiens »…) qui nous ont permis de filmer leur vie quotidienne. Leur magnifique ville. Vue en plein cœur. Vue en hauteur, à 4000m d’altitude aprés avoir pris le téléphérique de la ville. Qui nous on ouvert les portes du plus bel et luxueux hôtel de la place centrale afin de nous permettre de prendre des plans en hauteur et ainsi d’avoir une magnifique vue. Merci pour la partie de foot improvisée dans la rue avec les 4 futurs jeunes stars du football équatorien …

Nous sommes prêts. Nous avons hâte. A nous Convento.

Laisser un commentaire