Centro Histórico, Lima

Centro Histórico, Lima

Sac à dos ? Ok. Photocopie du passeport ? OK. Argent ? 20 Soles. Ok. Guide ? Ok. Lunettes de soleil ? Ok. Agua ? Ok. Chaussettes dans les nu-pieds ? Ok.
Nous voici dans l’habit du parfait touriste. Munis de tout l’attirail nécessaire, nous allons découvrir un nouveau quartier de la capitale, le centre historique de Lima. C’est le cœur de la ville où se concentrent monuments, églises, musées, grands hôtels et  palais du gouvernement.

Pour nous y rendre, pas de « combi » cette fois-ci. La ville est très étendue. Nous quittons Barranco et nous nous éloignons de la côte pour rentrer plus dans les terres avec le « Metropolitano », un couloir de bus immense qui traverse la ville de long en large, uniquement réservé à ces autobus modernes. Cela devrait faire pâlir notre cher Bertrand Delanoë.

Encore un contraste, ce couloir de bus ultra moderne à côté des « combi » rouillés et pétaradants.
Egalement à noter, à beaucoup de coins de rues se trouvent des policiers faisant la circulation, surélevés et parqués dans des cages sponsorisées par Inca Kola « La bebida del Peru ! » (un soda au goût de bonbon ultra sucré). Imaginez vous un instant le gendarme de Saint Tropez dans une cage Coca Cola vous faisant la circulation.

Reprenons.  Le centre historique de Lima, comme son nom l’indique, est composé de nombreux bâtiments. .. historiques. Rien à voir effectivement avec Barranco. D’imposants monuments, certains mêmes de types haussmanniens,  colorés (toujours). C’est beau. Ca ressemble à une capitale. C’est une capitale. La « Plaza de Armas » (nom donné à beaucoup de place centrale dans les villes en Amérique du sud), leur place du Capitole à eux en fait, est bordée de majestueux bâtiments ocres, d’immenses palmiers, et du palais du gouvernement surveillé à chaque coin par des minis tanks et gardes en kalachnikovs.

Ce qui ne change pas par rapport à Barranco, c’est le bruit, et l’incessant ballet de « combis », bus, taxis et voitures dans les rues. On y rajoute juste un peu de pollution et beaucoup plus de piétons dans les rues.
Et si vous voulez faire un truc vraiment typique, que vous êtes un gros occidental pleins de sous, que vous avez des chaussures en cuir, faites vous cirer les pompes dans la rue avec vos grosses lunettes de soleil RayBan des années 70. Le tout en lisant votre journal. Et un cigare. Un gros cigare même.

Laisser un commentaire