L’île de Pâques… et moaï, et moaï, et moaï.

« Monsieur Chili enfin sur Rapa Nui ! », « Il arrive ! », « Enfin ! », « Monsieur Chili : Président ! », ….. Voici quelques uns des gros titres des journaux pascuans sur la venue de Monsieur Chili sur l’île de Pâques. Vingt quatre ans que Rapa Nui attendait ce moment inédit et historique. Et je pèse mes mots. Toute l’île était en ébullition. De grandes statues en pierre en forme de visages ont, pour cette occasion unique, été érigées un peu partout sur lîle. Un sacré travail.

A moins que ce soit des « moaïs » ? …

Rapa Nui (ou « île de Pâques » comme vous voulez, le client est roi) en chiffres :
– 162 : le nombre de km² (plus petite que l’île d’Oléron)
– 3700 : le nombre de kilomètres séparant l’île du Chili (donc un peu difficile de faire un pont comme pour l’île d’Oléron)
– 4000 : le nombre de kilomètres séparant l’île de Tahiti
– 3400 : le nombre d’habitants (Oléron pour information c’est 21000, Lionel Jospin compris)
– 23 : le diamètre en kilomètres de RapaNui au plus large
– 400 : le nombre de moaïs sur l’île (ces grandes statues disséminées un peu partout sur l’île)
– 1722 : la date de la découverte de l’île par un hollandais, Jakob Roggeveen (et devinez quoi, c’était le jour de Pâques).
– 10: le nombre de mètres du plus grand moaï debout.
– 75 : le poids de ce dernier en tonnes.
– 3 : le nombre de volcans éteints sur Rapa Nui.
– 4 : le nombre fois où j’ai déjà placé le mot « île d’Oléron » dans mon article (et il n’est pas fini).
– 1 : le nombre de fois où j’ai parlé de Lionel Jospin sur www.monsieur-chili.com (et j’espère que ça sera la dernière).

Départ à 9 heures du matin, de l’aéroport de Santiago Arturo Merino Benitez. Drôle de façon de d’entreposer les bagages au Chili d’ailleurs. 5 heures de vol pour traverser une bonne partie du Pacifique et arriver sur cette île, au milieu de rien et loin de tout. A noter sur les écrans de contrôle devant votre siège, pour les langues, le choix suivant : english – espanol – french (parisian) Pourquoi « parisien » ? Qui peut me dire la différence entre la langue française « parisienne » et « toulousaine » par exemple (à part rajouter des « cons » à chaque fin de phrase peut être?). Ca donnerait sur l’écran : « Menu principal, con » ? Bref. L’emprise mystérieuse de l’île de Pâques commence dés la montée dans l’avion à croire …

Premier pas (flou) sur le sol pascuan à l’aéroport Mataveri. Accueil avec collier de fleurs et voyage à dos de pick-up direction : le camping. Oui. Je pense exactement la même chose que vous. Monsieur Chili, même en voyage officiel, sait rester humble et modeste. Mais quel camping. Situé au bord de l’océan, Mihinoa vous offre le Pacifique, directement du balcon de votre tente. Eau chaude, électricité et Wi-Fi en sus. Que demander de plus ? Vous ne venez pas ici pour passer votre temps sour la tente. Car (première tentative d’un « car » seul dans une phrase). L’île de Pâques est sujet à un temps tropical. Tout cela pour dire que votre tente est finalement qu’un sauna-cama.

Rapa Nui, c’est principalement 3 volcans éteints. Donc constituée majoritairement de roche volcanique. Tout comme les « moaïs » d’ailleurs, qui sont en basalte. Un conseil : perdez vous sur l’île. Vous y découvrirez moultes avancées de lave dans l’océan, tubes de laves, cavernes et bien sur des moaïs. Toute une histoire ces statues. Personne ne sait comment, ni pourquoi elles ont été créées et élevées. Tout comme le peuple qui a vécu (et quasiment disparu) sur Rapa Nui : plutôt polynésien ou sud-américain ? No sé. Le mystère plane toujours. Certains pensent même à des extraterrestres …

L’anecdote intéressante de cette île (en plus de son histoire que je vous laisserais lire dans les livres) est la suivante. C’est la manière dont les pascuans se sont auto-détruits. En effet, c’est la construction de ces immenses statues en un seul bloc de pierre (hors chapeau, qui lui aussi est un sacré morceaux) qui a créé leur perte. Le seul moyen de déplacer les moaïs de leur lieu de fabrication à leur lieu d’exposition était le bois. Les faire rouler sur des rondins de bois. Le problème est qu’à un moment, sur une île si petite, du bois, il en manque. Plus de faune. Plus de flore. Plus d’ombre. Plus rien à chasser. Plus rien à manger. Cela crée des conflits. Auto-destruction.

Finalement, l’histoire de cette île est peut être à l’image de notre monde d’aujourd’hui ?

Ahu Tongariki . « Ahu » signifie « plateforme ». C’est la plateforme la plus impressionnante de l’île. 15 moaïs alignés avec l’océan derrière. Le mieux à faire pour vos prochaines vacances sur l’île, est d’y aller pour le lever du soleil et rester bouche bée. Magique. Énigmatique. Fabuleux. Beau. A vous d’inventer votre propre mot pour qualifier ce lieu. Albert Einsten, qui a été retrouvé sur l’île par Monsieur Chili s’en mordrait la langue.

 

Et une dernière chose. Un chiffre.
– 1331 : le nombre de photos prises en 4 jours.

Cela résume tout. Pas besoin d’en dire plus.